Trois erreurs fréquentes à éviter en Closing

Lorsque tu te lances dans un nouveau projet, tu as la patate et tu es prête à tout déchirer. Et c’est tout à ton honneur ! Mais il faut que tu saches que dans l’entrepreneuriat en général, et dans le Closing en particulier, tu devras adopter une approche plus dans l’esprit « course de fond » que « sprint ». Alors, aujourd’hui, pour t’aider à bien canaliser tes efforts dans ton projet, voici quelques erreurs fréquentes que les débutantes en Closing peuvent commettre.

Erreur n°1 : Se précipiter

L’erreur n°1 à éviter dans ce métier est la précipitation. Il faut même rayer ce mot de ton dictionnaire de comportement. Donc, prends ton temps et agis au moment opportun. Et ce mindset, tu peux l’adopter dès le moment où tu choisis de te lancer dans le closing. En effet, dès les prémices de ton projet, informe-toi à fond sur le sujet (comme sur des blogs comme celui-ci), inscris-toi à des masterclass et vois si le métier de closeuse répond à ton pourquoi.

Ensuite, tu dois te former car être closeuse ne s’improvise pas. Il faut maîtriser des compétences spécifiques. En effet, le Closing requiert calme et doigté car tu es la toute dernière maille du processus de vente. La responsabilité de conclure cette vente se trouve donc entre tes mains d’experte. Utiliser les bonnes stratégies et être à l’écoute de ton prospect sont des aptitudes essentielles dans le métier. Difficile de réussir ta mission si tu te précipites !

Erreur n°2 : Ne pas connaître l’offre de son client

Grosse erreur ! Une fois que tu es dans le métier de closeuse, tu vas collaborer avec différents infopreneurs : coachs, thérapeutes, … ainsi que sur leurs différentes offres. C’est en se positionnant à la place du prospect, c’est-à-dire en tant qu’acheteur potentiel, que tu arriveras vraiment cerner l’offre de ton client. Serais-tu prête à investir dedans ? Quels sont les points que tu souhaiterais éclaircir ? etc. Ce sont là des questions auxquelles il te faudra répondre pour disposer de toutes les informations qui pourront aider le prospect à passer à l’action.

C’était le côté face de la pièce. Pour le côté pile, il s’agira de te positionner côté client. Es-tu alignée avec ses valeurs ? Comment se présente son tunnel de vente ? Est-ce qu’il t’a rédigé un script qui ne te correspond pas du tout ? Es-tu à l’aise dans le secteur ? etc. En tant que closeuse indépendante, tu as le choix de travailler où tu veux quand tu veux mais aussi et surtout avec qui tu veux. En éclaircissant tous ces points en amont, tu pourras donner ton maximum pour que vous puissiez atteindre vos objectifs ensemble.

Erreur n°3 : Ne pas s’entraîner avant de se lancer

Dernière erreur fréquente qu’il te faudra éviter c’est le manque d’entraînements. Tu l’auras compris, la closeuse est une collaboratrice clé pour les infopreneurs. Te former grâce à des modules théoriques, c’est bien mais n’oublie pas les entraînements : maîtriser le pitch, faire face aux objections, etc. D’où l’importance de choisir une formation  qui te procure un environnement propice à la pratique.

Dans le métier de closeuse, la confiance est au cœur de l’action : construire une relation de confiance avec le prospect afin de l’aider à résoudre son problème mais aussi construire une relation de confiance avec le client pour une collaboration à long terme. Une fois que tu as trouvé ton client idéal et que tu maîtrises ton travail, tous les ingrédients sont là pour que la closeuse d’exception qui sommeille en toi, réussisse haut la main.