Les Capsules

Lundi 02-08-2021

« La manière la plus commune de renoncer à son pouvoir consiste à se convaincre que l’on n’en a pas »

Alice Walker

Salut Magicien d’Oz !

Pff, je ne parle pas de devenir Wonder Woman [d’ailleurs, pour moi, chacune d’entre nous en est déjà une !], je n’évoque pas ici de super pouvoirs magiques.

Je te parle de p o u v o i r. 

Le pouvoir que nous avons toutes en nous.

Celui de réaliser TOUT ce que l’on veut à partir du moment où l’on accepte et prend conscience que l’on a cette capacité incroyable de juste POUVOIR.

Nous avons toutes un pouvoir, immense, grand, effrayant, de prendre possession de nous-mêmes et d’être en mesure d’être soi-même.

À partir de là, c’est dingue !

Tu réussis, tu brilles, tu es reconnue.

Tu peux même avoir peur ou être déstabilisée par ton pouvoir.

C’est assez curieux quand même de passer de l’attentisme à la prise de possession de ses pouvoirs.

C’est super puissant, et parfois même limite narcissique [je ne t’encourage pas à poster des selfies sur Instagram avec la moue de Kim K.]

Reconnaitre son pouvoir, l’utiliser, au lieu de se planquer est ta plus belle contribution à la société, à nos sœurs, à nos pairs, à toutes ces petites filles qui rêvent de changer les choses, mais à qui l’on fait croire qu’elles ne seront que la femme de, la fille de.

Tordons le cou aux stéréotypes, aux idées reçues, à tous ceux qui cantonnent la femme à un rôle d’ornement.

Nous POUVONS.

Quand j’ai découvert le closing j’avais 39 ans.

Pas d’études, pas de diplôme.

Pour moi, je n’avais pas d’autre pouvoir que celui d’être une super maman.

[Et c’est déjà du boulot, donc ovation à toutes les mamans qui me lisent]

J’ai 40 ans en 2020 quand je découvre qu’avec le closing je mets la main sur quelque chose de beaucoup plus fort qu’une simple compétence.

Je comprends que j’ai le pouvoir de transmettre un savoir, un savoir qui va permettre à d’autres femmes de prendre le pouvoir sur leurs existences, de se libérer, d’être indépendantes financièrement, de prendre confiance en leurs capacités, de croire en elles, de s’aimer et de reprendre leurs vies en main.

Beaucoup de femmes que j’accompagne me demandent aujourd’hui :

« Joan t’étais où avant ? »

Je réponds très honnêtement :

« J’étais prête, mais bien planquée »

Le closing c’est mon coming out !

Je suis sortie de ma cachette.

Alors, et toi c’est quoi ton pouvoir ?

Sors de ta cachette, les gens t’attendent.

Lionessement.

Vous pouvez aussi aimer...